Les jeux de casino et de poker sont très profitables sur les plateformes mobiles!

0

Posted by Pascal | Posted in Consommateurs, Marketing | Posted on 12-12-2013

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,
 

Les jeux de poker, de blackjack et de casino sont nombreux sur les plateformes mobiles, incluant l’AppStore d’Apple et le PlayStore de Google Play. Ces jeux sont présents sur les appareils mobiles depuis les lancements de ces marchés d’applications.

Par contre, dernièrement, on remarque que ces jeux font partie des jeux les plus profitables des jeux mobiles. Ces applications ne sont plus développés et édité par des petits joueurs mais bien par les plus grands joueurs de l’industrie de jeux vidéo.

Sur le TOP 50 des jeux les plus profitables sur iOS en date du 12 décembre 2013 (trouvé sur ThinkGaming), on retrouve 11 jeux de casino, de poker, de roulette, de bingo et de blackjack. Le ratio de 22% est immense et cela démontre que les gens en consomment beaucoup et pas seulement dans une application. Bien entendu, tous les jeux sont des Free-to-Play donc gratuit au téléchargement et la monétisation se fait via des achats intégrés (In-Apps Purchases ou IAP). Voici donc la liste des 10 jeux avec leur revenu par jour (toujours en date du 12 décembre 2013 :

  • Slotomania – Free Slots ; 77 608$
  • Big Fish Casino ; 57 970$
  • Poker by Zynga ; 52 124$ ;
  • DoubleDown Casino ; 44 391$
  • GSN Casino ; 42 099$
  • Bingo Bash ; 37 936$
  • Jackpot Party Casino ; 34 314$
  • Slots – Pharaoh’s Way ; 23 632$
  • myVegas Slots ; 20 545$
  • Monopoly Slots ; 18 066$
  • Texas Poker ; 14 477$

Je suis un joueur de poker en ligne, j’ai joué (et je joue encore) sur des sites comme Pokerstars, 888Poker ou Full Tilt Poker et bien que je suis fan d’applications mobiles, je n’ai pas ressenti les mêmes plaisirs que dans les 11 jeux ci-dessus. Bien que l’application mobile de Pokerstars soit disponible, je ne suis pas resté un joueur actif très longtemps.

Avec l’industrie du gambling et des jeux de hasard virtuels qui croient de manière exponentielle, je m’attends à voir les plus grands sites de casino en ligne arriver sur les marchés mobiles et atteindre le TOP 50. Parmi les 11 applications ci-dessus, aucun provient d’un joueur réputé qui oeuvrait initialement sur un site internet. Peut-être que c’est une méconnaissance du marché mobile, une incompréhension des consommateurs mobiles ou tout simplement une complexité de portage informatique qui pourrait expliquer cette absence. Or, je préfères jouer sur un ordinateur et les 3 sites nommés précédemment sont d’excellents sites de poker mais peut-être que le portage n’est pas encore évalué pour eux.

De plus, pour prouver l’intérêt des développeurs au gambling sur mobile, on retrouve de nouvelles conférences sur le sujet dont le Mobile and Tablet Gambling Summit et le Mobile Gaming & Gambling Summit. Quand on parle que le gambling sur téléphones intelligents et sur tablettes devraient atteindre 100 milliard de dollars américains en 2017, ce n’est pas une course qui sera prise à la légère par les plus grands joueurs.

Tout n’est pas rose dans l’industrie. Elle est très règlementée (heureusement) et Zynga a vécu la complexité d’oeuvrer dans le domaine du gambling aux États-Unis. Dans l’article de CNN Money, on explique que chaque état régit ses propres règles concernant le gambling et la ligne est très grise entre le gambling et le betting. De plus, une autre ligne grise est présente depuis le début du gambling en ligne est la différence entre le talent et la chance à des jeux de table comme le poker hold’em. Certains croient que ces jeux sont davantage liés au hasard tandis que d’autres écoles de pensée penchent sur le talent et les stratégies de jeu. De mon avis, il faut tout de même connaître un peu de chance à travers toutes les stratégies qui sont appliquées pour avoir une chance de gagner.

Au final, j’espère que les plateformes pour télécharger des jeux mobiles ne seront pas inondés par tous les développeurs qui veulent offrir des jeux de casino. J’aime bien jouer à l’occasion à certains de ces jeux mais tout équilibre est bénéfique. Une diversité de type de jeux originaux me plait toujours plus que des jeux “copycat”.

Dans tous les cas, ce sont les consommateurs qui dépensent donc les développeurs vont continuer à produire des jeux qui sont les plus appréciés par les joueurs et évidemment, ceux qui monétisent le plus.

À propos de l'auteur


Pascal Fredette est l'amalgame d'un marketeur extraverti et d'un geek solitaire. Leader dans l'âme, il a poussé ses études à la maîtrise en commerce électronique. Junkie de la technologie, le concept du Web 4.0 est pour lui une idéologie bien représentative de notre futur.

Écrire un commentaire

Additional comments powered by BackType